Ecophyto

Le Domaine

Aujourd'hui

Le domaine du Clos des Cazaux est une propriété familiale tournée vers la viticulture depuis maintenant cinq générations puisque Gabriel ARCHIMBAUD, notre aïeul, fût un des premiers à vendre du Vacqueyras en bouteille avec le nom du village et de la propriété. Elle est maintenant dirigée par Jean-Michel et Frédéric VACHE.

La superficie du domaine est de 48 hectares, dont 24 en AOC VACQUEYRAS et 20 en AOC GIGONDAS et 4 en AOC COTES DU RHONE.

La production annuelle est de 130000 bouteilles issues de nos sélections parcellaires. La moitié est vendue en France en réseau traditionnel et au caveau de dégustation du domaine, l'autre moitié part à l'étranger, principalement en Belgique, Angleterre, Hollande, Danemark, Allemagne, Suisse, Japon, Canada et U.S.A. Le reste de la production est amené en raisin à la cave des vignerons de Vacqueyras.

Les sols dont dispose le domaine se répartissent en 2 îlots principaux:

  • 20 hectares encerclant la bâtisse, situés sur des terroirs particuliers de l'appellation Vacqueyras, à savoir les coteaux argilo sableux de safres de l'Aptien. Ils représentent seulement 10% de la surface de l'appellation. Ils permettent de produire des vins blancs, des vins rosés et des cuvées de rouges à base de syrah de grandes qualités.
  • 15 hectares en coteaux situés à l'extrême Sud de l'appellation Gigondas, sur une colline en plein cœur du magnifique massif des Dentelles de Montmirail. Ils sont dominés par les vestiges d'une ancienne tour de guet datant VIIIe siècle : « la Tour Sarrasine », propriété de la famille depuis les années 50. Ce terroir bien particulier donne à nos Gigondas la puissance de l'énergie solaire du versant sud, équilibrée par la fraîcheur des nuits d'altitude.

Les cépages sont principalement le Grenache noir, la Syrah et le Mourvèdre. Cependant nous tenons à ajouter dans nos assemblages une partie de cépages « oubliés » de l'appellation comme l'Aubun, la Counoise, le Cinsault, le Muscardin et le Carignan. Pour les vins blancs, nous utilisons principalement des vieilles vignes de Clairette, complétées par de la roussanne, du grenache blanc et un peu de viognier.

Hier

Les familles VACHE et ARCHIMBAUD sont parmi les plus vieilles familles du village de Vacqueyras. En effet, elles sont déjà présentes sur les plus anciens registres Cléricaux du XVIIe siècle.

Aussi, la plus vieille partie de la bâtisse (actuellement caveau de dégustation) date du XIIe siècle et appartenait aux chevaliers de l'ordre des Templiers. Un fermier était alors chargé du bétail et des cultures. Ce fermier était appelé "Chasal", mot qui avec le temps devait se transformer en "Cazaux", nom actuel du domaine.

Les premières plantations de vignes datent du milieu du XIX° siècle, sur les terroirs les plus pauvres, là où rien d'autre ne pouvait pousser. La hiérarchie des valeurs était bien différente en ces temps où l'autosuffisance alimentaire était au centre de toutes les préoccupations. Ces vignes assuraient simplement la consommation familiale de vin. Au XX°siècle, la culture de la vigne s'intensifie pour devenir une monoculture à partir de 1957, immédiatement après les gelées catastrophiques de 1956 qui ravagèrent les vergers d'oliviers, d'abricotiers et de cerisiers.

Pendant ces années-là, de grandes décisions furent prises :

Au début des années 1950, la famille Archimbaud se lance, en pionniers, dans la commercialisation de son vin en bouteille et le domaine le Clos des Cazaux voit ainsi le jour. Elle agrandit ce domaine par un fort remembrement autour de la bâtisse des Cazaux, pour créer un clos de 20 ha. Dans le même temps, elle fait l'acquisition de 40 hectares de bois dans les Dentelles de Montmirail à Gigondas ainsi que des vestiges de l'ancienne « tour sarrasine ».

Puis à partir de 1970, notre père Maurice VACHE et son épouse Lucette (née ARCHIMBAUD) s'emploient à bichonner les vignes du « clos » et c'est à cette période, qu'ils transforment les bois de Gigondas en un vignoble en coteaux de 15 hectares.

A partir des années 80, le couple décide de développer la partie bouteille en créant un caveau sur place et en se lançant au fur et à mesure dans la vente à l'étranger, plus que confidentielle à cette époque à Vacqueyras. Ensemble, en 30 ans de travail acharné et de passion pour le vin, ils créent toutes les cuvées que vous pouvez apprécier aujourd'hui et donnent la réputation qu'a le domaine auprès des amateurs de vins du monde entier.

Ils furent rejoints par leurs deux fils : Jean-Michel en 1990, après avoir obtenu un BTS d'élaboration et commercialisation des vins et Frédéric en 1998, œnologue formé à Dijon après une expérience de vinification en Afrique du Sud. Depuis 2010, c'est maintenant à leur tour de donner le cap. Ils s'occupent du domaine avec soin et passion et comptent bien le transmettre à la prochaine génération !

En savoir un peu plus... (cliquez pour voir)(cliquez pour masquer)

En 25 ans de travail et de passion pour le vin, Maurice et Lucette Vache créent toutes les cuvées du Clos des Cazaux qui ont forgé la réputation qu'a le domaine aujourd'hui auprès des amateurs de vins du monde entier. Ils furent rejoints par leurs deux fils : Jean-Michel en 1990 et Frédéric en 1998. Ceux-ci s'occupent aujourd'hui du domaine avec soin, passion, générosité et s'entendent bien. Ils sont pourtant si différents !

Jean-Michel est une véritable mine d'énergie, qui donne du rythme et du sens à chaque situation, toujours positif et clair dans ses choix : il allie créativité et rigueur. C'est un latin au sens premier du terme. On l'imagine aisément au IIième siècle, au même endroit, portant une tunique sur un subligaculum avec des caligae, en train d'organiser la mise en culture des centuries qu'un consul lui aurait attribuées.

Frédéric est aussi calme que son frère est électrique : il est habité par la réflexion, le sens du recul qui aide à prendre la meilleure décision. Il est méticuleux et réfléchi. Ce proverbe d'artisan pourrait aisément s'appliquer à lui : « pour travailler vite, il faut travailler doucement ». Pour former un duo aussi harmonieux, au delà des apparences, Frédéric et Jean-Michel ont en eux, en commun, tout ce que leurs parents leur ont transmis. Cela leur appartient.